Essai publié le

Essai du scooter BMW C 650 Sport 2016 - L'anti Yamaha T-Max est enfin arrivé

Texte de Yann Blondel / Photo(s) de Patrick Schneuwly
Imprimer cet article

Pour 2016, BMW remet le couvert en proposant une évolution importante de son maxi-scooter qui se nomme dorénavant C 650 Sport.

En septembre dernier, nous avions dévoilé en avant première les photos du nouveau C 650 Sport (publication qui nous a attiré les foudres de la firme bavaroise, cette dernière nous sommant de communiquer nos sources). A défaut d'avoir été conviés à la présentation presse internationale, nous vous proposons de découvrir aujourd’hui notre essai de cette évolution. Et quelle évolution !

L'esthétique se veut plus sportive, assurément

La première chose qui nous a frappé est cette nouvelle face avant équipée de feux symétriques, feux dotés de feux diurnes automatiques à LED. Associé à un nouveau carénage de phare, cette refonte esthétique lui donne un surplus d’agressivité. De profil le constat est le même, la ligne se veut plus agressive, un arrière effilé gagnant en hauteur et un avant plongeant. Le silencieux se dédouble pour répondre essentiellement aux nouvelles normes Euro4.

Le coloris deux-tons est toujours de rigueur avec, pour notre essai, un coloris Valencia Orange Metallic Matt qui ne fait pas l'unanimité, soyons francs ! Heureusement, les coloris conventionnels Black ou White sont toujours au catalogue et devraient recevoir le plus de suffrages en attendant une version réplica "M".

Du côté des plastiques, BMW a mis l'accent sur une amélioration des matériaux et n'a plus à rougir du best-seller de la catégorie, le Yamaha T-Max 530. Les ajustements sont de bonne facture et une fois à bord, nous sommes agréablement surpris de découvrir des éléments peints aux couleurs du carénage, mais également des éléments en alu brossé. Ces éléments apportent une touche d'exotisme bienvenue. Les deux trappes situées sous le guidon offrent la possibilité d'y déposer un smartphone dans l'objectif de le charger par le biais d'une prise allume-cigare (dommage d'avoir fait l'impasse sur une prise USB) ou encore un trousseau de clés. La trappe de gauche se verrouille automatiquement une fois que la direction est bloquée.

Le poste de pilotage a évolué et fait moins cheap que sur la précédente version. Les compteurs sont très complets et lisibles. Avec les options d'origine, il devient un vrai partenaire de route : trips journaliers, température, pression des pneus, consommation instantanée ou moyenne, température des poignées chauffantes, de la selle, ... Chacune de ces informations s'affichent sur le large écran LCD magnifié par un rétro-éclairage orangé

Le réglage de la bulle ou plutôt du pare-brise se fait manuellement sur trois positions via deux molettes de part et d'autre du bloc-compteurs. Les commodos évoluent également en qualité : les leviers de freins sont réglables en écartement pour s'adapter à tous les gabarits.

Sous la selle, BMW conserve son ingénieux système de trappe amovible pour y loger deux casques intégraux. Attention toutefois, suivant la forme et la taille du casque, il n'est parfois pas possible de refermer l'élément de selle. Dans tous les cas, le volume de rangement est plus important que sur le Yamaha T-Max.

Pages de l'article :

Pages

Suivez AcidScooter.ch !

Pétition AcidMoto.ch

Au final...

On a aimé :
+
Qualité de finition et des plastiques en hausse
+
Amélioration de la transmission bienvenue
+
Options très utiles
On a moins aimé :
-
Options utiles mais chères
-
Tarif élevé face au best-seller Yamaha

Fiche technique

Véhicule
Marque :
BMW
Modèle :
C 650 Sport
Année :
2016
Catégorie :
Scooter
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
Bicylindre en ligne, 4-temps
Cylindrée :
647 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique BMS-E2
Performances
Puissance max. :
60 ch à 7'500 tr/min
Couple max. :
63 Nm à 6'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne en bain d'huile
Boîte :
CVT (transmission à variation continue) à courroie
Embrayage :
Centrifuge radiàl
Partie Cycle
Châssis :
Tubes d'acier, moteur à fonction porteuse
Suspension AV :
Fourche inversée 40 mm
Course AV :
115 mm
Suspension AR :
Mono amortisseur en position verticale
Débattement AR :
115 mm
Pneu AV :
120/70 - ZR 15
Pneu AR :
160/60 - ZR 15
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque 270 mm
Frein AR :
Simple disque 270 mm
Dimensions
Longueur :
2'180 mm
Empattement :
1'591 mm
Largeur :
877 mm
Hauteur de selle :
800 mm
Option selle basse (780mm)
Poids total :
249 kg
Réservoir :
15,5 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Noir "Storm metallic"
 
Blanc "Light"
Catalogue
Prix de vente :
CHF 11'900.-
En ligne :
Garage :

Hot news !

Essai Quadro3 - Le 3 roues made in Switzerland
En plus de son surprenant Quadro4, la firme suisse Quadro propose également son scooter à trois roues, le Quadro3. Un engin au look marrant qui cache un très bon confort et un comportement vraiment sain grâce à sa suspension inédite.
Essai Piaggio Medley 125 - Les 3 accords
La marque italienne Piaggio est incontournable sur le marché du scooter. Souvent précurseurs, ils arrivent cette fois avec un premier 125cm3 conforme Euro4 qui se place à mi-chemin entre véhicule urbain et tourisme.
Reportage - Les Acid'Days 2016, caméra au poing
Notre caméraman Pierre-Alain, vous l'avez sûrement vu sillonner, caméra au poing, les allées bondées de cette quatrième édition des Acid'Days !
Swiss-Moto 2016 - Faites le plein de photos !
Le salon de la moto de Zurich bat son plein. Les acteurs du monde du deux-roues se sont donnés rendez-vous au Hallenstadium durant quatre jours pour présenter toutes leurs nouveautés.
Le permis A2 "35kW" arrivera en Suisse le 1er avril 2016
Le Conseil fédéral décide de relever la limitation de puissance des motocycles de 25 à 35 kW pour la catégorie « A limitée ».
Essai Yamaha NMAX 125 - La nouvelle arme absolue pour la ville
Pour affronter la jungle urbaine avec un petit budget, les scooters 125 restent la référence du marché. Mais aujourd'hui, les usagers n'ont plus envie de sacrifier performances, look et confort sur l'autel du low-cost. Yamaha l'a bien compris et nous a mis son N-Max 125 entre les pattes pour le prouver.