Article du

Genève - La route de Verbois dans l'oeil des politiciens du Grand Conseil

Texte de Yann
Imprimer cet article

En avril 2015, nous tirions la sonnette d’alarme au sujet de la route de Verbois, située sur la commune de Russin entre la route du Mandement et Aire-la-Ville, dans la campagne genevoise.

Une montée appréciée par les motards, car elle cumule quatre virages. Oui, vous avez bien lu, quatre virages qui servent de défouloir à certains "motards", qui y trouvent un terrain de jeu parfait pour s’exercer à faire des aller-retour le plus rapidement possible.

Malheureusement et à force d’abus, et ce malgré notre sévère mise en garde en avril 2015, il faut constater que les comportements n’ont pas évolué, puisque les habitants de la montée et de la commune ont déposé une pétition à l’attention du Grand Conseil afin de faire savoir leur ras-le-bol des aller-retours incessants de ces derniers mois.

En outre, ils reprochent en premier lieu aux motards présents, des aller-retours continuels à toute heure de la journée, avec un renforcement des passages en fin d’après-midi et le week-end. 
Un bruit excessif  et une pollution sonore, dus notamment à certains véhicules dépourvus de système d’échappement homologué (pour rappel, le fait de retirer ou de raccourcir/percer la chicane fait perdre l’homologation de l’échappement). Mais aussi des vitesses de passage qui peuvent sembler excessives à leurs yeux, bien que la montée soit limitée à 80km/h, ce qui en théorie est difficilement faisable sur cette route.

De ce fait, la pétition soutenue par la commune de Russin demandait à ce que les choses bougent, d’où l’accession de cette pétition au Grand Conseil, qui a pu statuer dernièrement.


Les pétitionnaires demandent :


  • Un abaissement de la vitesse de 80km/h à 60km/h.
  • La pose d’un radar fixe afin de faire ralentir les différents usagers de la route
  • Des contrôles de Police renforcés, notamment avec l’aide d’un pistolet radar
  • La mise en place de chicanes
  • La mise en place de gendarmes couchés (dos d’âne)

Bref, des mesures tout à fait réalisables dans la théorie et la pratique et que certains partis politiciens ont défendues lors du débat qui a eu lieu au Grand Conseil en date du 23 février dernier.

Autant dire que les motards en ont pris pour leur grade et que certains partis s’en sont donnés à coeur-joie afin de discréditer la population motarde, toute catégorie confondue. Des demandes ont même été faites afin de que le dossier soit transmis au Conseil d’Etat.

Au final, le débat aura été assez partagé et les 75 conseillers ont dû statuer sur l'acceptation ou non de cette demande. Fort heureusement, la pétition a été rejeté à 46 voix, contre 29, soit 75 votants.

Mais ne vous réjouissez pas trop vite, car il faut garder à l’esprit que la situation n'est pas pour autant apaisée et que d’autres demandes pourraient bien survenir dans le futur. Et si ceci devait arriver, il ne fait aucun doute que cette fois-ci elle pourrait bien trouver plus  d'alliés à sa cause.

En attendant, la Police confirme que des renforcements des contrôles ont déjà eu lieu et que ces derniers perdureront jusqu’à ce que la situation se calme. 


Quant à ceux qui pensent qu’ils pourront continuellement échapper aux sanctions en passant entre les mailles du filet, notamment car ils placent des guetteurs (terme utilisé par un conseiller favorable à cette pétition) à des points stratégiques de la montée de Verbois, il faut savoir que pour ces personnes, la sanction pourrait également être exemplaire, car elles seraient tenues pénalement responsables d'avoir commis une action visant à échapper à un contrôle de Police.

En attendant et comme en 2015, nous ne pouvons que vous inviter à éviter cette route, non seulement par respect pour les riverains de cette minuscule montée, mais également car à l’avenir votre porte-monnaie pourrait s’alléger très rapidement. 


De plus, la seule épreuve de vitesse du canton, à savoir la Course de Côte de Verbois, pourrait bien être appelée à disparaître suite à ces comportements répétés.

Nous ne pouvons donc que vous inviter à changer de terrain de "jeu", si nous osons dire, afin d'éviter d'en arriver à des prises de mesures extrêmes.

A bon entendeur.

Suivez AcidScooter.ch !

Hot news !

OFROU - Instructions relatives aux motocycles d'examen de la catégorie A - Les précédentes instructions sont abrogées
Le 12 mai 2016, I‘OFROU a donné aux autorités cantonales I‘instruction d‘autoriser également en vue de I‘examen pratique de conduite les motocycles dont la cyIindrée est inférieure à celle prescrite. En principe, ces instructions étaient en vigueur jusqu‘au 31 décembre 2016.
Essai Yamaha T-Max, SX, DX - Rafale de maxi-scooters
Le leader incontesté du segment maxi-scooter se renouvelle pour garder la mainmise sur ses 50% de part de marchés. Décliné en 3 versions : standard, SX et DX, à vous de savoir s’il vous faut que l’essentiel ou un exemplaire équipé comme une routière grand tourisme.
Essai Honda X-ADV - Un savant mélange des genres
On connaissait les SUV dans le milieu automobile, ces véhicules capables de tracer le ruban autoroutier, de s’aventurer hors des sentiers battus comme d’arpenter la jungle urbaine… et voici que Honda déboule à l’automne dernier avec son X-ADV, un véritable SUV à deux-roues !
Essai Honda SH125i - Trente ans et pas une ride
Véritable icône chez Honda, le SH cartonne depuis 1984 sur le segment des scooters. Toujours plus raffiné, toujours plus léché, le concept SH évolue cette année pour se maintenir au top d’un segment ultra-compétitif.
Essai Quadro3 - Le 3 roues made in Switzerland
En plus de son surprenant Quadro4, la firme suisse Quadro propose également son scooter à trois roues, le Quadro3. Un engin au look marrant qui cache un très bon confort et un comportement vraiment sain grâce à sa suspension inédite.
Essai Piaggio Medley 125 - Les 3 accords
La marque italienne Piaggio est incontournable sur le marché du scooter. Souvent précurseurs, ils arrivent cette fois avec un premier 125cm3 conforme Euro4 qui se place à mi-chemin entre véhicule urbain et tourisme.